4 trucs simples pour une focalisation stratégique marketing

1 Février 2022 / Écrit par

Soyons honnêtes. Être entrepreneur ou gestionnaire, c’est dur. On doit donner une direction, pagayer et stimuler en même temps les troupes. Et ça, c’est quand les troupes sont là et qu’il ne fait pas tempête. En plus, depuis 2020, tout est chamboulé.

Être employé ou intrapreneur, c’est pas plus facile. On doit suivre une organisation qui change de trajectoire fréquemment. On est souvent pris avec de la confusion stratégique ou avec des changements de cap qui nous font perdre du temps, de l’énergie et même de la motivation.

 

Une phrase que j’entends souvent :

« Je capote, je ne sais pas par où commencer en marketing, on dirait qu’il y a tellement de choses à faire !»

 

Voici donc 4 trucs simples pour vous aider avec votre focalisation stratégique marketing!

1. Penser 2025

Une stratégie marketing sur 1 an, ça s’appelle une campagne.
Une stratégie sur 10 ans, ça s’appelle de l’astrologie.

Selon moi, 3 ans c’est l’idéal, car on peut se projeter réalistement dans une transformation qui aura de l’impact sur son organisation. Plus court que ça, c’est irréaliste. Plus long que ça, on risque de rater des occasions de pivoter et de s’adapter.

2. Avancer pas à pas

Une fois la stratégie créée (via le canevas de stratégie marketing bien sûr), on tombe dans l’action.

C’est mieux d’accomplir de petits morceaux que de ne jamais achever de grandes étapes. OU C’est mieux d’avancer pas à pas que de se jeter dans le vide. Un ou deux courriels. Quelques publications. UNE page de catalogue. That’s it. C’est tout.

N’attendez pas d’avoir la grande chaîne de courriels parfaite avec des publications, le catalogue, la vidéo, la publicité, l’automatisation, la page de destination et tout le reste avant d’agir. Même les compagnies à gros budget n’y arrivent pas toujours.

Je suis le premier à prôner des planifications rigoureuses, mais voici la réalité : des fois on n’a pas le temps de planifier pendant 2-3 mois, de se préparer pendant un autre 3-4 mois pour lancer une campagne dans 6-9 mois alors qu’on veut un impact maintenant!

Et c’est correct de lancer des trucs sporadiques. On avance pas à pas. On teste des affaires. On a des micro-résultats. On apprend. On est fiers de nous!

De petites actions.

Pas de listes de tâches interminables qui donnent le vertige. Oui, c’est bon de coucher ses idées sur papier pour se vider la tête de tous les « to-do ». Mais après, on en choisit 2 et on les fait.

3. Réfléchir « campagnes »

Selon moi, la meilleure façon de morceler sa stratégie marketing, c’est par campagnes. Pas en montant un programme ou en ajoutant une tâche qui roulera soi-disant 100% du temps.

C’est souvent ici que le bât blesse. Les organisations lancent beaucoup de choses en simultané et souhaitent (souvent inconsciemment) que celles-ci tiennent.

Par exemple, ne croyez pas que vous enverrez des infolettres à chaque 2 semaines jusqu’à la fin des temps. Vous risquez de vous épuiser et d’arrêter après quelques mois. Faites plutôt une campagne ciblée et mettez-y votre 120 %.

Une campagne, ça se termine un jour. Ça nous permet d’avoir de l’impact et de mesurer pour ensuite adapter les paramètres.

Tant mieux si elle se transforme en programme ou autre, mais il faut avancer à petits pas.

4. Choisir une gamme !

Un truc simple (mais crève-cœur) est de focaliser ses efforts seulement sur une gamme de produits et services.

100 % des efforts sur UNE seule gamme.

Chaque action marketing sera plus efficace sans être diluée dans plusieurs gammes de produits ou services. Les effets seront cumulatifs. En étant focalisés sur une seule gamme, les efforts seront en synergie et non disparates. Mais ce n’est pas évident à réaliser. Le sentiment de sacrifier les autres gammes peut être difficile à surmonter.

C’est pour cela que je vous suggère de le faire pour 1 action (pas à pas) ou 1 campagne.

 


 

En espérant que ces trucs vous aident dans votre focalisation stratégique!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.