COMMENT CRÉER VOTRE PLAN DE COMMANDITES – PARTIE 1

Juillet 11, 2016 / Écrit par

L’argent … c’est le nerf de la guerre. Surtout pour les organisations à but non lucratif (OBNL) qui doivent surfer avec des vagues de subventions réduites.

Sans compter la marée d’organismes-fondations-mission qui entrent en compétition féroce pour les mêmes bailleurs de fonds, philanthropes et âmes charitables. La tâche de séduction est de plus en plus difficile. Mais dans cet Opéra de financement existe un personnage méconnu qui est séduisant et porte une voix fort puissante : le plan de commandites !

Je vous invite à suivre cette démarche par étapes pour réfléchir et structurer votre plan de commandites ou pour réviser le vôtre ! Pour le bien de la cause, nous prendrons l’exemple de l’organisme SANS-TOIT qui milite pour aider les jeunes défavorisés. Elle a besoin de sous pour offrir de meilleurs services à sa clientèle. (oups, j’ai dit le mot client désolé)

SE DONNER UN OBJECTIF

Avant de débuter dans la création d’un plan, il faut se poser beaucoup de questions :

  • Que voulez-vous vraiment faire avec l’argent ?
  • À quoi cela servira-t-il réellement ?
  • Quels en seront les bénéfices ?
  • Quelles sont les retombées pour le public et nos bénéficiaires ?
  • En quoi votre projet est-il important pour la société ?
  • En quoi votre projet peut-il changer concrètement le monde ?
  • À quelles valeurs votre projet est-il rattaché ?

EXEMPLE : L’organisme SANS-TOIT a comme objectif d’offrir des ateliers de formation de cuisine pour les jeunes de la rue. Ils souhaitent récolter de l’argent (environ 100k$) afin d’améliorer les bâtiments et engager plus de ressources pour donner des cours aux jeunes.

Le projet offre des retombées claires dans la communauté, car des jeunes seront réinsérés et trouveront un emploi en cuisine, secteur très demandé pour la réinsertion à l’emploi.

Le projet véhicule des valeurs de partage, d’entraide et de saine alimentation.

LE BUDGET

Faire un budget c’est également le moment pour se demander : avons-nous un plan B ?

Quel argent on a “vraiment” besoin pour notre projet. Il faut donc faire des échelons et des objectifs atteignables. Cela va aider la communication tant à l’externe qu’au niveau de vos bénévoles et employés!

Par exemple

Puis-je supporter mes chiffres?

Si j’atteins…Je peux faire…
5.000.00$2 nouvelles chambresOui
10.000.00$4 nouvelles chambresOui
50.000.00$Rénovation de cuisine communePas encore

Utilisez un tableau pour détailler les postes budgétaires et faire des scénarios. Cela vous permettra également d’ajouter des colonnes et de réfléchir plus en détail à certains points entourant vos « paliers ».

CHIFFRER LA VISIBILITÉ ET VOS RÉCOMPENSES

Bon, viens le temps où il faut vendre son âme au Diable. Mais non … il ne faut pas le voir comme ça les amis. C’est plutôt de donner la chance aux gens de partager vos rêves, de participer, de s’afficher haut et fiers avec vous … ou de vous acheter des KOSSINS ! Et oui !

Faites une liste exhaustive de la visibilité que vous pouvez offrir :

  • Les espaces sur lesquels on peut apposer des logos ou des messages
  • Les moments où un bailleur de fonds peut vivre une expérience unique (avec les membres de votre cause ou une soirée spéciale privée pour lui et ses clients etc.)
  • Les moments où un bailleur de fonds peut s’afficher et faire un discours (peut-être faire une annonce officielle)

N’oubliez pas de chiffrer cette visibilité. Il est recommandé de calculer avec des fourchettes de prix pour varier les scénarios possibles. De plus, vous pouvez vous appuyer sur des recherches de prix qui sont solides.

NOOOOOONNNNNNNNNNNNNN! JE REFUUUUUSE DE VENDRE MON ÂME AU … COMBIEN VOUS DITES ?

ASSOCIEZ CHACUNE DES VISIBILITÉS À UN GRADE

Un exemple
Récompense / visibilitéValeur minValeur maxPrix d’achatGRADE
Discours officiel lors du lancement150030000Manoir
Logo sur Site Web40010000Auberge
T-shirt20.00$50.00$10.00$Gite

Vous comprendrez ici que j’ai fait le choix de nommer mes grades en fonctions des types d’abris que nous pourrons offrir aux sans-abris.

FAIRE LE PLAN DE COMMANDITE

Viens donc le temps de colliger toute cette information dans un plan de commandite afin de le distribuer dans son réseau. Ce document de 2 à 12 pages doit être un outil autonome ayant la fonction de vendre votre projet à des partenaires potentiels. En gros, il doit contenir :

  • Résumé du projet (mission, projet, organisme qui le supportent);
  • Combien vous voulez et ce que vous allez faire avec l’argent;
  • Ce que vous offrez en guise de récompenses;
  • Formulaire de contact et de paiement;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires

  • Dominic Lanthier dit :

    Bonjour,

    Nous sommes un centre sportif et communautaire et je me demandais s’il était possible que vous nous envoyez quelques exemples de plans de commandite?

    Merci beaucoup et bonne journée.

  • sandrinek87 dit :

    les fonds collectés lors de l’évènement serviront par exemple à réaliser des projets, est-ce pertinent de mentioner la planification de ces projets dans plan de commandite ou pas vraiment besoin.

  • David Paquet dit :

    Bonjour Dominic, désolé du délai de réponse. Svp allez voir le lien suivant pour des examples de plans de commandites.

    Nous vous recommandons la suite de la lecture sur les plans de commandites via cet article : https://www.adviz.ca/entrepreneuriat/comment-utiliser-son-plan-de-commandites/

  • David Paquet dit :

    Bonjour Sandrine,

    Je dirais qu’il faut détailler assez pour donner les grandes lignes. Il faut comprendre qu’en réalité c’est très difficile de préciser à 100% comment les fonds vont être dépensés pour le projet. Donc, aller trop spécifique pourrait vous jouer un tour si vos calculs sont mal faits. Par exemple, promettre que chaque 50$ donné financera une activité pour une clientèle dans le besoin (exemple) est un couteau à double tranchant. D’une part cela pourrait s’avérer une bonne chose pour le marketing puisque c’est très très spécifique et le commanditaire voit son impact direct au bénéficiaire de la cause soutenue. En revanche, cela peut s’avérer un cauchemar financier si finalement chaque activité pour la clientèle nous en coute finalement 60$. Et c’est très difficile de bien calculer ses couts si on en est à nos débuts d’une organisation, comme vous me le mentionnez. Donc je vous dirais dans votre cas, gardez ça large (financer des activités ou des repas) mais pas trop dans le détail. Vous devriez par contre beaucoup plus miser sur ce qui se déroulera dans ces activités et en quoi les bénéficiaires finaux obtiendront quelque chose. Il faut se rappeller qu’ultimement c’est ce qui va parler au donateur. La cause.

    merci pour ta question et ton intérêt.

  • Michel Deschamps dit :

    J’aimerais avoir un exemple de plan de commandite. SVP

  • Stephanie Racine dit :

    Merci, très utile comme informations